Ma maison durable
AccueilJe suis particulierJe fais rénoverMa maison durable

Ma maison rénovée durable

C’est mieux, c’est sûr !

Quand on fait des travaux, on en attend un mieux.
Un mieux en matière de confort, de bien-être, de consommation, …

Pour atteindre le niveau que l’on s’est éventuellement fixé, il faut avoir une approche globale : la seule juxtaposition d’interventions ne donne pas de résultats satisfaisants.

Voici quelques exemples de postes auxquels répondent les professionnels NF Habitat RGE qui vous propose une maison certifiée NF Habitat.

L’efficacité Energétique

L’objectif de performance énergétique de la maison rénovée lui permet de gagner au moins une classe de l’étiquette énergie. Les émissions de gaz à effet de serre sont également en diminution.

Les preuves de conformité à la performance énergétique étant apportées par un organisme tiers, vous pouvez bénéficier des aides de l’état ou des collectivités (eco-prêt à taux 0% ou bonus de COS par exemple).

Vous pouvez rechercher encore plus de performance et donc d’économie en se fixant un seuil de consommation attesté par un « label énergétique rénovation » 
Deux niveaux de performance existent selon l’année de construction (Arrêté du 29 sept. 2009) :

  • Maison achevée après le 1er janv. 1948 :
    HPE rénovation : 150 kWh/m².an ou BBC effinergie rénovation : 80 kWh/m².an*
  • Maison achevée au plus tard au 1er janv. 1948 :
    Rénovation 150 : 150 kWh/m².an ou effinergie rénovation : 80 kWh/m².an*
    *à moduler selon la zone climatique et l’altitude.

En fonction, le recours aux énergies renouvelables peut être nécessaire.

Réduction des risques sanitaires

Un dispositif efficace de renouvellement d’air assure une bonne qualité de l’air. La qualité de l’eau notamment au niveau de la conception des réseaux et les champs électromagnétiques sont également pris en compte.

Pour une maison NF HQE s’ajoute :

  • La mise en œuvre de parois insensibles à l’eau dans les pièces sensibles.
  • Une ventilation performante.
  • La mise en place d’un filtre sur l’émission des chauffages au bois pour maîtriser les sources de pollution.
  • La mise en place d’une séparation des réseaux d’eau potable et non potable, en cas de collecte des eaux pluviales pour usage domestique, …

Matériaux et équipements

Le professionnel s’engage à utiliser, dans les domaines où ils existent, des matériaux, produits, procédés ou équipements soit conformes aux normes en vigueur, soit bénéficiant d’un Avis Technique ou d’un Agrément Technique Européen.
Les charges de maintenance et d’entretien sont prises en compte dans le projet de rénovation et les économies réalisées sur ces postes sont significatives.

Dans le cas d’une maison NF Habitat HQE, le choix de matériaux aux performances environnementales est basé sur les Fiches de Données Environnementales et Sanitaires, les certifications de type NF Environnement, ECOLABEL EUROPEEN ou équivalent.
Lorsque du bois est utilisé, l’usage d’un bois issu de forêts certifiées en gestion durable est privilégié.

Confort

Dès lors que des travaux engagés concernent le confort, il s’agit de limiter le bruit de nouveaux équipements, d’améliorer le confort thermique d’été, de permettre l’accès à la lumière naturelle.
Pour une maison NF HQE, une ventilation traversante permettant la sur ventilation nocturne est proposée.
En cas de travaux sur les façades extérieures, votre maison fait l’objet d’une mise en conformité avec la réglementation en vigueur pour l’isolement aux bruits extérieurs. Les gênes acoustiques intérieures sont également identifiées.
En cas de création d’une salle de bain, un éclairage naturel est prévu. Pour l’extérieur, un éclairage doté de détecteurs de présence, d’une temporisation ou d’un déclenchement par cellule est proposé.

Gestion de l’eau

Il s’agit de réduire la consommation d’eau potable notamment en limitant la pression de l’eau, à l’entrée de l’installation, à trois bars.
En cas de travaux, l’assainissement est mis en conformité.

Pour une maison NF HQE, le professionnel complète par :

  • La mise en œuvre de matériels hydro économes comme une robinetterie à butée limitant le débit, un appareil de détection de fuite, de consommation anormale
  • La mise en œuvre d’un système de récupération des eaux de toiture peut également être envisagé.
  • En cas de travaux d’extension, le professionnel sera vigilant pour ne pas dégrader la perméabilité du sol ou ne pas augmenter le ruissellement du terrain.

Réduction des impacts du chantier

La sensibilisation des entreprises, la limitation des risques pour la santé du personnel et des occupants, la réduction des nuisances de chantier sont valorisés…

Pour une maison NF HQE, ce point est complété par l’information des riverains dans le cas d’une habitation situées à moins de 100 m, le professionnel informe les riverains sur les travaux, leurs nuisances… la limitation des nuisances acoustiques, des perturbations du trafic, la limitation de production de déchets dès la phase de conception, la mise en place d’un tri sélectif.

Rénover sa maison avec la certification
NF Habitat – NF Habitat HQE

Le guide pour comprendre et faire les bons choix …

Questions / Réponses

Qu‘est-ce qu’une maison basse consommation ?

Une maison basse consommation est une maison qui, après rénovation, ne consommera pas plus de 80 kWhep/m²SHON.an (chauffage, refroidissement, auxiliaires, production d’eau chaude et éclairage), contre environ 300 kWh/m².an pour une maison existante. Ces exigences de consommation sont modulées suivant la situation géographique et l’altitude de la maison. Cependant, un niveau intermédiaire est proposé en lien avec l’éco prêt à taux 0% : il est fixé à 150 kWhep/m²SHON.an.

 

Pour atteindre ce niveau de performance, il n’existe pas de recette unique : cela dépend de l’état de la maison, de sa situation et de son orientation, de la qualité du bati, des équipements, d’où l’importance de faire une évaluation initiale pour proposer un projet de travaux de rénovation et d’amélioration cohérent.

 

Le principe est de limiter les déperditions thermiques de votre maison, et donc de les identifier. Pour BBC-effinergie rénovation, avant la réception de votre maison, le professionnel doit faire réaliser un test de perméabilité qui permettra d’identifier les éventuelles sources d’entrée d’air. Ce n’est qu’après cette mesure que vous pourrez bénéficier de l’attestation officielle déclarant votre maison BBC-effinergie rénovation.

Votre professionnel saura vous conseiller.

Quel est le niveau de consommation que doit atteindre ma maison rénovée pour devenir basse consommation ?


Pour atteindre un niveau basse consommation en rénovation, la consommation d’énergie pour satisfaire les besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire doit être de 80 kWh/m² .an. Selon la qualité du parc actuel de logements existants, il est évalué environ à 250 kWh/m² .an.


Quel est le budget pour rendre sa maison basse consommation ?


Selon son état, sa superficie et sa zone géographique, il faut prévoir environ 200 euros du mètre carré. Et une rénovation globale est difficile en dessous de 20 000 euros.

De quelles aides ais-je droit pour faire des travaux ?

Vous disposez aujourd’hui d’un large éventail d’aides susceptibles de vous accompagner financièrement pour vous engager dans une rénovation durable.

  • L’éco-prêt à taux zéro (ECO-PTZ)
Accessible à tous les propriétaires, qu’ils occupent leur logement ou qu’ils le mettent en location, l'éco-PTZ permet de bénéficier d'un prêt à taux zéro d’un montant maximal de 30 000 € pour réaliser des travaux de rénovation. Pour bénéficier de ces aides, il vous suffira de vous adresser à partir du 1er septembre 2014 à des professionnels « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE). Pour trouver les entreprises RGE, rendez-vous sur notre site.Les travaux concernés par l’éco-PTZ : Les matériaux et équipements doivent être fournis et posés par un professionnel RGE. Les travaux qui ouvrent droit à l’éco-prêt doivent :
  • soit constituer un « bouquet de travaux » : la combinaison d’au moins deux catégories de travaux éligibles parmi les catégories listées ci-dessous ;
  • soit permettre d’atteindre une « performance énergétique globale » minimale du logement, calculée par un bureau d’études thermiques.
Les catégories de travaux :
  • isolation de la toiture ;
  • isolation des murs extérieurs ;
  • remplacement des portes, fenêtres et portes-fenêtres extérieurs
  • installation ou remplacement de systèmes de chauffage (associé le cas échéant à des systèmes de ventilation performants) ou de production d’eau chaude sanitaire performants ;
  • installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable ;
  • installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable.
 
  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)
Accessible à tous (propriétaires occupants comme locataires), du 1er septembre 2014 au  31 décembre 2015, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) vous permet de déduire de vos impôts une part des dépenses d’équipement et/ou de main d'œuvre pour certains travaux de rénovation énergétique : Taux de 30% si la dépense est réalisée pour une action seule et de 25 % si elle fait partie d’un « bouquet » de travaux. Pour bénéficier de cette aide, vous devez faire appel à des professionnels RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Pour trouver les entreprises RGE près de chez vous, rendez-vous sur notre site. Les dépenses d’équipements concernés par le CITE :  Le crédit d’impôt concerne les dépenses d’acquisition de certains équipements fournis par les entreprises ayant réalisé les travaux et/ou de main d’œuvre pour certains travaux d’isolation. Ces équipements et matériaux doivent satisfaire à des critères de performance.
  • isolation des parois opaques (murs) ;
  • isolation des parois opaques (toitures) ;
  • isolation des parois vitrées ;
  • équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire (ECS) fonctionnant  au bois ou autre biomasse ; - équipements de production d’ECS fonctionnant  à l’énergie solaire ou avec une pompe à chaleur ; - chaudières à condensation ou à micro-cogénération, équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable (pompe à chaleur, énergie hydraulique ou biomasse, énergie éolienne).
D’autres équipements peuvent bénéficier d’aides sous conditions :
  • isolation thermique des planchers bas ;
  • volets isolants ou portes d’entrées donnant sur l’extérieur ;
  • régulation et programmation du chauffage * ;
  • calorifugeage ;
  • raccordement à un réseau de chaleur  ;
  • réalisation d’un diagnostic de performance énergétique (DPE).
* Selon les dispositions inscrites dans la loi de finances 2015.
  • 2 aides exceptionnelles
Une prime de 1350 € pour les ménages aux revenus moyens, propriétaires occupant leur logement, pour des travaux de rénovation thermique lourde concernant leur résidence principale et une prime de 3000 € pour les ménages les plus modestes. Les travaux concernés par la prime de 1350 € Pour bénéficier de la prime, les travaux doivent être réalisés par des professionnels et concerner au moins deux des catégories suivantes :
  • travaux d’isolation thermique de la totalité́ de la toiture ;
  • travaux d’isolation thermique de la moitié au moins des murs donnant sur l’extérieur ;
  • travaux d’isolation thermique de la moitié au moins des parois vitrées donnant sur l’extérieur ;
  • travaux d’installation de chaudières à condensation, de chaudières à micro-cogénération gaz ou de pompes à chaleur autres que air/air ;
  • travaux d’installation de chaudières ou d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses ;
  • travaux d’installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable.
  Les travaux concernés par la prime de 3000€ - Les travaux doivent garantir une amélioration de la performance énergétique du logement d’au moins 25 % : un spécialiste vous accompagnera tout au long de votre projet. Il effectuera pour vous le diagnostic de votre logement ainsi que son évaluation énergétique. Sur cette base, il vous proposera les travaux les plus adaptés. - Vos travaux ne doivent pas avoir commencé́ avant le dépôt de votre dossier. Ils devront être intégralement réalisés par des professionnels du bâtiment.
  • Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) : elle subventionne les travaux d’économie d’énergie et constitue une aide de 25 à 30% du montant des travaux de rénovation thermique réalisés par un professionnel, et une fourchette définie.
  • Les aides des collectivités territoriales notamment dans le cadre de rénovation basse consommation, labellisées BBC-effinergie rénovation.
Ces aides évoluent. Renseignez-vous auprès de votre commune et du Conseil régional. Rapprochez-vous des Points Rénovation Info Service le plus proche disponible sur le site renovation-info-service.gouv.fr.

Trouver un professionnel de la rénovation RGE  près de chez vous
Sélectionnez un professionnel reconnu

Autre recherche

 ou